Masques verts
Éditions M.E.O.
ISBN 978-2-930333-41-0
166 pages



Michel-02
Retour à la
bibliographie







LES MASQUES VERTS DU COMMANDEUR



ARGUMENT

Le commissaire Saint-Loup est interpellé par l'émergence d'une nouvelle et inquiétante criminalité. La planète verte dissimulerait-elle une pourriture suspecte ? Les nouveaux maîtres du pouvoir entreraient-ils masqués dans l'univers intemporel des voyous?


EXTRAIT

Le 22 mai : un printemps qui ne « colle » pas à l'actualité...
Le gouvernement vient de tomber.
Bien sûr, ce n'est pas une grande nouvelle. Depuis les années soixante, le pays a pris l'habitude de ces bouleversements politiques saisonniers et récurrents. Ce qui change, c'est la mise à feu de la nouvelle bombe ! Cette fois, ce sont des motifs écologiques qui ont pulvérisé la fragile majorité de centre gauche. Chacun sait que la planète donne des signes d'essoufflement, mais le prix du développement durable et de la préservation des sites naturels est exorbitant...
Saint-Loup suit les derniers développements de la crise devant un café qu'il prend à une terrasse de la place de Brouckère. Il fait beau et le temps prête plutôt à la flânerie qu'à la lecture des derniers événements. Il n'empêche, le fond de l'air est saturé d'une nervosité ambiante qu'il a du mal à identifier.
Le regard du commissaire embrasse distraitement le cortège des cyclistes qui envahissent les rues et ralentissent considérablement la circulation. Entre le cycle et l'automobile, une sourde guerre territoriale semble s'être installée.
On ne compte plus aujourd'hui les provocations des uns et des autres : ralentissements concertés des usagers du vélo, arrogance des chauffeurs qui manifestent leur exaspération en frôlant les roues et les guidons. Insultes d'un côté, menaces de l'autre. Chacun veille à marquer son territoire et dénonce les intentions tyranniques de l'adversaire. La téléréalité a quitté le petit écran pour s'exhiber dans la rue ! Saint-Loup s'attarde à la page des faits divers. Entre-temps, il s'est bourré une nouvelle pipe et s apprête à l'allumer. Un coup de poing sur le mica de la table le fait sursauter.
- Range ça tout de suite et dégage d'ici, sale con ! Tu ne vois pas que tu brûles la santé des autres, flambeur !




CE QU'ILS EN ONT DIT


Des bandits masqués à la couleur écologique œuvrent pour un mystérieux commandeur.
Michel Joiret est incontournable dans la sphère des écrivains belges francophones. Il a fait publier La littérature belge de langue française. Outre d’autres essais, de nombreux recueils de poèmes complètent sa bibliographie, sans oublier des pièces de théâtre et sa veine policière où l’auteur semble se faire plaisir à lui-même : ses romans policiers sont délicieux et teintés d’humour.
Le bal du rat mort à Ostende se termine par un meurtre. Un autre est perpétré à Bruxelles. Le commissaire Théo Saint-Loup est sur la brèche. Mais d’autres assassinats le laissent pantois, il ne lui reste plus qu’à étaler sa collection de pipes et suçoter sa bouffarde. Une constante : les investigations tournent autour de masques verts comme l’écologie portés par des terroristes aguerris en parfaite condition physique. Une autre constante : le discours écologique porté par autant de convaincus qui diabolisent le mode de vie actuel qui mène à l’anéantissement. Le tout dans une hyperbole qui amuse le lecteur.
Le rythme est soutenu et tient le lecteur en haleine. Comme les chapitres sont courts, il y a toujours quelque chose de nouveau qui se passe.

Ddh

Critiqueslibres.com