Amandine
Éditions Luce Wilquin
Avin, 1999
ISBN 2-88253-134-6
130 pages


Michel-02
Retour à la
bibliographie








LE CHEMIN D'AMANDINE



Le chemin d'Amandine passe par Matthias... Ainsi commence une histoire d'amour qui se nourrit d'instants parfaits, avec pour témoins les lieux où elle s'écrit : Kairouan, Paris, Étrerat, Patras... Toute une géographie mythique pour des amants qui semblent pouvoir traverser le temps dans le seul souci d'eux-mêmes.
L'échéancier qui les habite est celui de leurs étreintes, et leur unique projet touche à la révélation de leur intimité profonde. Mais tout à l'arrogance de leur bonheur, ils ne prennent pas la juste mesure de leur histoire. Les images du passé viennent quelquefois éclater à la surface du présent et corrompre la vie de tous les jours. Il suffit alors d'un soir de fête pour que se mette en route la machine à broyer, pour que le mythe d'Orphée piétine celui de Tristan ! Qui sortira vainqueur d'un affrontement où la sauvagerie du malheur prend insensiblement possession des amants ? La résolution la plus simple d'une relation à deux inconnues est aussi la plus redoutable.


EXTRAIT

Les vacances carillonnaient aux oreilles d’Amandine.
Elle avait passé une robe courte et laissé choir sur son front les deux mèches rebelles qui soulignaient un négligé mâtiné d’impertinence.

Est-ce d’avoir trop regardé les autres ?
Ou de les avoir écoutés ?
Ou peut-être a-t-elle voulu répondre à l’appel confus qui sourdait d’elle comme un ordre ?
Elle s’est retrouvée seule. C’est-à-dire parmi les autres.
Enfin seule, absolument.
Son père lui avait lâché la main. Il était inutile de le chercher dans cette foule déshumanisée, livrée aux seules couleurs du ciel, une foule d’artifice et d’artificiers !
À un moment, elle ne pouvait plus avancer, pressée par la masse des gens qui s’agglutinaient devant les grilles du parc.
Un peu ivre de cet oiseau bleu et rouge qui éclatait en plein ciel et s’évanouissait dans la nuit.
Libre.
Sans trop se préoccuper de son entourage, elle remarqua tout de même la peau hâlée et les cheveux de jais des jeunes gens qui l’entouraient.





C'est un travail singulier, qui sait être obsessionnel sans cesser d'être sobre. Le musique en est trouble, enveloppante, tout en étant économe. Bien des beautés surgissent, ou affleurent, que l'on a envie soit de clouer dans le regard, soit de capturer en douce. Et les "plantes" ne sont pas les moins "attachantes".
Tout cela mérite public, les dégustateurs avant les voyeurs.

Marcel Moreau



Moreau



Qu'on se le dise : Michel Joiret a composé l'épopée de l'amour total, du désir absolu !


Gérard Adam

Une mise en voix du "Chemin d'Amandine" a été interprétée
au Musée d'Art spontané de Bruxelles
en juin et novembre 1999.

Amandine-1
Amandine-2
Extrait d'une interview d'Emmanuelle Roggemans, interprète d'Amandine, publiée dans dans "femmes d'Aujourd'hui" du 9 septembre 1999.

Le thème de cette pièce, qui est en fait un monologue, tourne autour de l'histoire d'un jeune couple dévoré par la passion. Les textes cachent sous leurs aspects poétiques et littéraires une vision très "crue" de l'amour conjugal.
Je n'ai que 23 ans et ce type de relation me fait rêver. Je conçois pourtant que la passion a un aspect "égoïste", on le ressent dans la pièce lorsque Marine, la fille d'Amandine et de Matthias, exprime ses sentiments vis-à-vis de ses parents.
J'appartiens à une génération où les relations amoureuses sont devenues très compliquées... Les jeunes se posent beaucoup de questions avant de s'investir dans un couple. Interpréter une histoire d'amour sans limites, c'est un peu vivre l'envie secrète qui sommeille en chacun de nous.